Islande 2014

Noir, Vert, Jaune au nord du Mýrdals-Jökull

Septembre 2014

2014_M_Islande_8020_DxO
Le massif pyramidal du Mælifell (732m), recouvert de mousses, emmerge tel une île du sandur qui porte son nom, le Mælifellssandur . Piste F210 nordPhoto : Marion

Le Mýrdals-Jökull, est un glacier au sud de l’Islande, sous lequel se trouve le volcan Katla dont on a parlé dans l’article « Le Rouge et le Noir à Vik ». Il est bordé au nord par le Mælifellssandur, un des plus beaux déserts d’islande. Et les déserts, nous adorons. Trois pistes sillonnent le nord de ce glacier, la F261 à l’ouest, la F210 au nord, et la F232 à l’est ; les deux dernières sont les plus belles.

2014_D_ISLANDE_8674_L
Piste F210 nordPhoto : Daniel

Nous aurons attendu vainement un beau temps stable pour parcourir cette zone délicate pour le passage des gués et bivouaquer sur place. La piste est par endroit un gué sur plusieurs kilomètres dans des sables noirs et il faut suivre des piquets jaunes pour connaître les passages. Une bonne visibilité et une pluviométrie modérée sont donc nécessaires.

2014_D_ISLANDE_8636_L
Piste F210 nord dans le MælifellssandurPhoto : Daniel

Michel Detay décrit dans « Islande, splendeurs et colères d’une île » sa découverte de cette région : « L’accès n’y est pas aisé. C’est sous une pluie diluvienne et un brouillard opaque que nous effectuons notre première traversée de ce désert, au mois d’Août 2007… Tous repères visuels dilués, nous naviguons pendant près de 6 heures sur ce terrain détrempé, glissant et instable. Nous constatons que notre véhicule tout-terrain est parfaitement amphibie… Ce n’est que l’année suivante, sous un ciel dégagé, que nous découvrons enfin les paysages somptueux de notre « mer » !

Septembre est bien avancé, nous ne pouvons plus reculer. Nous ferons ces pistes en plusieurs étapes pour profiter de conditions clémentes. Et nous avons bien fait, car elles font partie de nos pistes préférées. Et fin septembre la neige fera son apparition hivernale et les pistes fermeront les unes après les autres.

Mi-septembre, nous profitons donc d’un bel après-midi pour faire l’ouest de la F210. Superbe.

2014_M_Islande_7684_L
Piste 210 ouest. Au fond on aperçoit le LandmannalaugarPhoto : Marion

Les herbes se sont parées des couleurs automnales, les mousses sont toujours aussi vert-jaune. N‘y aurait-il pas de saisons pour les mousses ?

2014_M_Islande_7678_DxO
Piste F210 ouestPhoto : Marion

Les refuges ferment et les fermiers rassemblent les derniers moutons et chevaux ce 16 septembre.

2014_D_ISLANDE_7950_L
Rassemblement des troupeaux de moutons qui paturent en liberté sur les Hautes-Terres tout l’étéPhoto : Daniel

Malgré des prévisions météo optimistes, la pluie tombe depuis le milieu de la nuit, le ciel est bas, triste, triste… Nous renonçons à continuer sur l’Est de la piste F210 et rentrons par la piste la plus rapide, la F261 qui longe le glacier par l’ouest.

Deux jours plus tard, nous repartons à l’assaut de la F210 par l’est cette fois-ci. Pour profiter pleinement de la belle journée annoncée, nous bivouaquons au départ de la piste F261 au milieu d’une coulée de lave. Le ciel est dégagé, des aurores boréales nous offriront un spectacle grandiose, inoubliable, fabuleux jeux de lumière, Impression d’un autre monde. Nous saurons par la suite qu’elles seront nos plus belles aurores.

2014_D_ISLANDE_8195_L
Aurore boréale : bivouac magique ! Il est 23h41Photo : Daniel

« Le ciel d’Islande en une nuit froide d’hiver, peut produire le plus grand spectacle céleste qu’il soit donné de voir sur terre : une aurore boréale. Sans le moindre bruit, des draperies de lumière envahissent le ciel, telles d’immenses voiles de soie soufflées par la brise. L’aurore ondule en vagues de lueurs iridescentes, spirales fantomatiques glissant dans l’air. Ce phénomène déployé sur grand écran de nuit polaire peut ne durer que quelques instants ou illuminer le ciel de sa féérie pendant une nuit entière. » Michel Detay

2014_D_ISLANDE_8145_L
Aurore boréale le 19 septembre à 22H45Photo : Daniel

Au pied du glacier, sur une vingtaine de kilomètres, nous roulons dans les sables du Mælifellssandur au milieu de cours d’eau parfois asséchés. Le courant des flots a laissé des empruntes d’une grande beauté graphique. Quand on les regarde de près, on imagine des dunes vues du ciel.

2014_M_Islande_7917_DxO
F210 nord. Sables sculptés par les flots glaciairesPhoto : Marion

Dépôt de limons, aux reflets métalliques à la faveur des contre-jours

2014_M_Islande_7834_DxO
Sables sculptés par les flots glaciaires. Piste F232Photo : Marion

Rubans scintillants des cours d’eau

2014_D_ISLANDE_8643_L
Le Mælifellssandur, piste F210 nordPhoto : Daniel

Bien que la pluie soit de retour, nous repartons sur la F210 dont on connait maintenant le parcours. L’ambiance est différente et beaucoup plus photogénique. Par ciel dégagé, nous favorisons plutôt les photos de détails. Jubilation d’être seuls au monde entre glacier, téphras noirs, mousses vert-jaune. Pendant trois jours, du 20 au 22 septembre, nous ne croiserons personne.

2014_M_Islande_7984_L
Téphras rouges sur la piste F232Photo : Marion

 

  1. David Pierre

    Je retrouve l’atmosphère du très beau livre « La Création » de Ernst Haas paru chez Denoël en 1971. Il a sa place dans votre bibliothèque. Magique vos photos. Pierre

    Répondre
    • Marion et Daniel

      Merci pour les compliments que nous apprécions toujours. C’est très agréable d’avoir des retours dès la mise en ligne d’un article. Rédiger un article demande pas mal de travail alors que la prise de vue est toujours exaltante, et cela nous encourage. Marion et Daniel

      Répondre
  2. Béatrice

    Quelle merveille ce voyage! Je n’ose penser que vous rentrez et que nous n’aurons plus de si belles images… Wouahhh , les aurores boréales, le design des flots et j’en passe…encore, encore, et encore car on ne s’en lasse pas! Merci d’avoir comblé nos pupilles tous ces derniers mois : quel régal ! bon retour dans vos pénates et plein de bises genevoises

    Répondre
    • Marion et Daniel

      Rassure toi, Béatrice, tu recevras encore des articles sur l’Islande, après notre retour en France. Nous avons encore pas mal de choses dans notre besace ! Bises Marion et Daniel

      Répondre
  3. mado

    Magnifiques photos d’Islande et périple fantastique dans cette île du bout du monde alors qu’un volcan se réveille. En plus vous assistez au spectacle d’aurores boréales superbes. Photos à couper le souffle. Que notre planète est belle…

    Répondre
  4. Yves Pacteau

    Les photos sont plus belles à chaque fois, où vous arrêterez-vous ?
    Votre périple donne vraiment envie d’aller découvrir toutes ces merveilles en Islande… mais c’est à nouveau vers le Maroc que nous partons dans quelques jours !
    Yves et Nickie

    Répondre
  5. DOMINIQUE et JEAN-JACQUES

    J’avais écrit un long commentaire qui s’est perdu dans la nature (c’est le cas de le dire !) parce que j’ai omis d’afficher mon e-mail…Dommage, j’avais l’inspiration… L’automne arrive tout en douceur en France et vous allez bientôt goûter le plaisir des retrouvailles avec vos proches et vos belles montagnes savoyardes. Vos yeux resteront cependant longtemps imprégnés des images islandaises, île qui semble-t-il, vous a beaucoup séduite. Les cieux toujours changeants, les contrastes entre le vert/jaune des mousses et le noir ténébreux du sol, ces immenses glaciers aplatis frôlant la lave sombre, les cours d’eau qui serpentent en tous lieux, la magie des aurores boréales qui illuminent le ciel nocturne, que de souvenirs engrangés ! Nous avons partagé vos émotions grâce au rendu impeccable de vos photos et nous avons rêvé votre réalité. J’ai tout particulièrement aimé la piste F 261 ouest aux paysages magnifiques et la F232 est le long de laquelle vous avez bivouaqué. Ces refuges au bord du lac perdus au milieu de nulle part dans une somptueuse nature primitive, Les dessins graphiques modelés par les flots, le bouillonnement de la cascade, le rassemblement des moutons nous font revenir aux sources de toutes choses. Merci de ces instantanés de beauté pure offerts à notre vue. A bientôt.

    Répondre
  6. Franck

    Encore merci pour vos récits, votre maitrise de l’image dans ces paysages que vous avez su faire vivre.
    Courage pour vos bivouacs qui doivent commencer à être plutôt frisquets

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)