Islande 2014

Premiers pas en terre islandaise

Mai 2014

2014_M_Islande_0147_DxO
Le ferry Norröna de Smyril-Line à SeyðisfjörðurPhoto : Marion

L’Islande se trouve à 2200 kilomètres de Paris et à 4230 kilomètres de New York. Arrivée à Seyðisfjörður à bord du ferry Norröna de Smyril-Line, le 6 mai, depuis le Danemark. C’est le seul ferry à assurer la liaison avec le continent européen. Nous sommes tout de suite dans l’ambiance islandaise, comme on peut le redouter quand on sait, que l’on va passer cinq mois et demi dans nos 4,2 m2

2014_M_Islande_0146_DxO
Sortie du ferry à SeyðisfjörðurPhoto : Marion

Passage obligé au distribanque où nous constatons avec plaisir que notre carte fonctionne, ce qui n’est pas le cas de certains voyageurs. Seyðisfjörður, 700 habitants, est un petit port protégé au fond d’un long fjord, composé de maisons multicolores en bois et entouré de montagnes enneigées. La plupart de ces édifices furent importés, en kit, de Norvège au XIXème siècle par des marchands norvégiens attirés par l’industrie lucrative du hareng. Nous visiterons ce sympathique petit port plus tard, sous un ciel plus clément.

2014_M_Islande_0148_DxO
SeyðisfjörðurPhoto : Marion

Premières démarches en terre étrangère : achat de cartes routières, cartes SIM pour nos téléphones et clé 3G pour Internet dont on ne peut plus se passer. Pour ces achats, nous allons à Egilsstaðir, ville plus importante de 2200 habitants. Pour rejoindre Egilsstaðir, nous passons un col, dont nous ne verrons rien à cause du brouillard, mais un engin sur le bas-côté nous indique qu’il est bien enneigé.

2014_M_Islande_0149_1_DxO
Fraise à neige après le col sur la Route 93Photo : Marion

A la recherche de notre bivouac, une rencontre inattendue, bien qu’espérée, celle de rennes sauvages.

2014_D_ISLANDE_0059_L
Jeune renne sauvagePhoto : Daniel

Notre premier bivouac sera en bordure du lac Lagarfljót, aux eaux grisâtres qui abritent un monstre effrayant le Lagarfljót wyrm qui vivrait là depuis l’époque viking. Il a été vu pour la dernière fois en 1987. Voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=J_SUi1q00f8. Son histoire inspire les artistes locaux !

2014_M_Islande_0154_L
Monstre du lac LagarfljótPhoto : Marion

Ce lac est bordé de mélèzes et de bouleaux, la plus vaste forêt de l’Islande, pays très peu arboré.

2014_M_Islande_0152_DxO
Lac Lagarfljót depuis notre bivouacPhoto : Marion

Nous y resterons une journée entière le temps que la pluie cesse, que nous nous organisions à bord et testions nos nouveaux équipements de communication avant de quitter la région pour rejoindre Jökulsárlón, lagune glaciaire dont nous rêvons de photographier les icebergs depuis deux ans.

2014_D_ISLANDE_0539_L
Marion en action sur la plage de JökulsárlónPhoto : Daniel

Après une dizaine de jours en Islande notre organisme s’est adapté aux températures nordiques et nous nous sommes même baignés dans une piscine découverte avec 6 ° dehors ! Quelques longueurs dans le bassin à 28 ° avant de nous précipiter dans le petit bassin à 40 °. Le plus dur, c’est le vent sur les cheveux mouillés. Car en Islande, les piscines ne sont pas chlorées et la douche commune avec savonnage de la tête aux pieds, sans maillot de bain, est obligatoire. Petite précision, nous étions seuls dans les bassins !

2014_D_ISLANDE_0523_1_L
Il est 0h06 au bivouac du FjallsárlónPhoto : Daniel

Le plus agréable c’est la longueur du jour, la lumière particulière vers minuit. Nous devons nous coucher malgré tout. Nous dormons sans problème, car la fraicheur nocturne nous oblige à dormir fenêtres fermées et les rideaux de la cellule sont suffisamment occultants.

  1. josiane et Bruno

    Il est sûr que vous en avez plein la vue!
    Quelle chance vous avez..
    J’ai sorti une carte de l’Islande et nous vous suivons dans votre voyage.
    Bonne continuation.

    Répondre
  2. beatrice

    je vous souhaite une belle et chaude éruption volcanique pour vous réchauffer et pour les yeux . . Avez-vous un moyen de savoir lorsque cela est en train de se produire ?

    Répondre
  3. FRANCINE

    Oh là là ! je m’y crois avec vos magnifiques photos ; elles me donnent vraiment l’envie
    d’y retourner un jour.
    Continuez à nous faire vibrer et bonne route à vous deux
    « On the road again »…….

    Répondre
  4. RONZEAU J-P et Isabelle

    Quelles images! Nous rêvons, nous qui sommes épris de Scandinavie (un peu similaire?). Belle-Ile nous parait d’un coup un peu étroite …
    Nous nous contentons de traquer photographiquement les FULMAR BOREA(ux,als?). Pas de Faucons pèlerins pour l’instant. Qu’en est-il des OISEAUX pour vous?.
    Bonne suite pour votre périple. J.-P.

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)