Islande 2014

Il y a des jours comme cela…

Il y a des jours comme cela où tout vous sourit. C’est ce qui nous est arrivé en ce jeudi 10 juillet.

Hier nous avons visité le Musée de l’Aigle de mer de Króksfjarðarnes. Dans le Breidafjörður vit une trentaine de couples de Pygargues à queue blanche ou Aigles de mer. 

« On ne connait pas la date à laquelle le Pygargue à queue blanche s’est installé en Islande mais il était déjà sur place quand les premiers Vikings colonisèrent l’île au IXe siècle. Il se nourrit de poissons, d’oiseaux et de différents animaux (Pinnipèdes, Cétacés, Requins) échoués sur les plages » ( Michel Breuil : Les oiseaux d’Islande) 

Aujourd’hui nous partons à la recherche du Pygargue à queue blanche dans le Breidafjörður. Au musée, on nous a indiqué, sans plus de précisions, qu’un nid se trouvait entre deux fjords, une vingtaine de kilomètres les séparent.

Lors de sa randonnée matutinale, Marion trouve un kilo de cèpes. C’est de bon présage, moi qui n’en trouve jamais ! Dit-elle.

2014_M_Islande_2940_DxO
Notre plat du jourPhoto : Marion

 11h51

Daniel joue au Saint-Bernard :

13h43

Tiens ! C’est un renard, couleur marron glacé qui nous attend. Il se repose sur un rocher près de la route. Il pleut, il a perdu son apparence de nounours avec son poil mouillé. Merci, Renard, tu nous permets de poursuivre plus honorablement le défi lancé par notre nièce : «  Ramener la plus belle photo de Renard polaire d’Islande » On a encore du chemin à faire pour honorer ce défi. Mais c’est mieux que le renard empaillé du Centre de Súðavík ou que la vidéo du renardeau dans son enclos. Toi, tu es un renard SAUVAGE EN LIBERTE ! Dommage qu’un cycliste passe à ce moment là et te fasse fuir Renard, nous aurions pu t’admirer plus longtemps.

2014_D_ISLANDE_3490_L
Renard polaire sous la pluiePhoto : Daniel

 14h08

C’est l’heure de nous restaurer. Nous nous arrêtons et là, à 250 mètres, l’Aigle que l’on espérait voir depuis ce matin trône sur un rocher. Il niche sur l’éperon rocheux d’un îlot, deux Aiglons occupent le nid.

2014_M_Islande_2943_L
Ilot où se trouve le nid, vu depuis notre bivouacPhoto : Marion

Tout à coup des cris retentissent : l’adulte se fait harceler à plusieurs reprises par un goéland. Lui aurait-il volé une proie ? Car le Pygargue à queue blanche est un pratiquant du kleptoparasitisme au dépend des goélands : « technique de nourrissage de certains oiseau qui consiste à voler les proies capturées et transportées par d’autres espèces. »

2014_D_ISLANDE_3502_L
Pygargue à queue blanche attaqué par un goélandPhoto : Daniel

Le soir la pluie reprend et l’adulte rejoint les Aiglons pour les protéger. Nous, nous régalons d’une fricassé de champignons à l’ail.

2014_D_ISLANDE_3523_L
L’Aigle de mer est reconnaissable à ses rectrices blanches et à ses ailes largesPhoto : Daniel

Notre Saint-Bernard est aux anges, il passera le lendemain à suivre les Aigles de mer. Nous reviendrons en septembre pour une plus longue observation. Les Aiglons auront pris leur envol et resteront dans le voisinage. La météo nous promet une belle journée pour le lendemain, nous en profiterons pour visiter l’Ile de Flatey du Breidafjörður, car les belles journées sont rares.

  1. Clara et Nico

    BRAVO TATA ET TONTON, VOUS ÊTES TROP FORTS!!! Ce petit renard marron glacé est très mignon, même tout mouillé, avec les moustaches dégoulinantes et le poil collé! De plus il pose et regarde l’objectif! On peut dire que vous avez largement rempli le contrat.
    L’histoire du chat et de l’aigle n’est pas mal non plus…
    Que diriez-vous d’un nouveau défi car celui-ci était presque trop facile au final, non?
    Nous aimerions voir la photo du plus vieux pépé ou de la plus vieille mémé que vous rencontrerez, avec les yeux bleus et le sourire.
    Continuez à vous amuser, ça nous fait plaisir à voir de l’autre côté de l’écran!
    Gros bisous et bonne route!

    Répondre
  2. Cath et Pete

    Je me souviens qu’au départ de ce voyage, certains (dont nous….) se demandaient si 6 mois en Islande n’étaient pas trop long…… A voir vos reportages, entre les visites des musées, les « stop » pour les photos,, les dépannages de camping-car, les soirées whisky….. le temps va passer très vite !!!
    Merci encore de nous faire découvrir cette terre lointaine et très bonne continuation.

    Répondre
  3. FRANCINE

    Que de découvertes magnifiques et puis, la chance vous sourit car les rencontres avec les animaux
    sont souvent le fruit du hasard. Il faut être là au bon moment et au bon endroit. Vous êtes patients
    et passionnés, alors ça finit par être « payant ». De magnifiques clichés…. qui nous enchantent.
    On attend la suite avec impatience. Amicalement. Bonne route

    Répondre
  4. Grasset Jean-Jacques (SGP)

    Bien chers Amis,
    Que de merveilles vous nous présentez avec votre reportage et vos E-Mail. Le tout complété par quelques vidéos représentant des instants de votre parcours, ou vous devenez les Saint-Bernard de ces contrées. Ma femme et moi tenons a vous exprimer toutes nos félicitation pour le courage et surtout pour les merveilleuses photos que vous allez ramener et certainement nous présenter lors de votre retour et que nous nous réjouissons de voir.
    Et encore bravo pour les bolets qui étaient superbes, et a mon tour et en votre honneur je bois un
    petit whisky et je vous transmets mes plus cordiaux messages et bizz à Marion.

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)