Islande 2014

Grandiose Jökulsárlón

2014_M_Islande_0326_L
Lagune de JökulsárlónPhoto : Marion

 

La lagune de Jökulsárlón se trouve au pied du Vatnajökull, troisième plus grand glacier du monde après la calotte glacière de l’Antarctique et celle du Groenland. Il est grand comme la Corse. Tout près, le Hvamadalshnukur, la montagne la plus haute d’Islande, culmine à 2119 mètres d’altitude.

A l’arrivée des Vikings en 900, le glacier était à 20km au nord de sa situation actuelle. A partir de 1200 jusqu’à 1890, une période de refroidissement a conduit le glacier jusqu’à l’océan sur 1km de large, recouvrant les habitations. A la faveur du réchauffement débuté en 1920, le phénomène s’inverse, le glacier recule. Il laisse derrière lui une lagune dont la superficie augmente sans cesse. Elle est d’environ 18 km2 actuellement. Sa profondeur maximum de 260 mètres lui donne la première place entre les lacs les plus profonds du pays. Il vêle des icebergs qui peuvent atteindre 30 m de haut et qui creusent le fond de la lagune.

 

2014_M_Islande_0732_DxO
Randonnée autour de la lagune de JökulsárlónPhoto : Marion

 

Certains icebergs restent plusieurs années avant d’atteindre la mer. Le spectacle est grandiose et change constamment. La couleur de l’eau  est bleu turquoise laiteuse, alors que celle des autres lacs glaciaires environnants est marron.

 

2014_M_Islande_0433_L
Icebergs récemment retournés encore teintés de bleu sur la lagune de JökulsárlónPhoto : Marion

 

A notre arrivée, de nombreux icebergs blancs, bleus et noirs flottent à sa surface, assez clairsemés pour permettre  les jeux de reflets. Des bateaux amphibies permettent de naviguer entre les icebergs et de se rapprocher du front du glacier.

 

2014_D_ISLANDE_0347_L
Bateau amphibie navigant sur la lagune avant que le glacier Breidamerkurjökull ne vêlePhoto : Daniel

 

Le temps maussade nous incite à reporter cette excursion. Mais deux jours plus tard alors que le beau temps est revenu, notre glacier a tellement vêler qu’il est impossible de naviguer entre les icebergs. La surface de la lagune est couverte de glaces.

 

2014_D_ISLANDE_0590_L2
lagune de Jökulsárlón après le vêlage du glacier BreidamertkurjökullPhoto : Daniel

 

Nous resterons plusieurs jours à Jökulsárlón, ce qui nous permettra d’appréhender les variations cycliques de la vie de la lagune. Elle est rythmée par les marées qui inversent le courant dans le chenal. A marée descendante, les icebergs sont poussés vers la mer par un très fort courant et doivent traverser le chenal. Les plus gros raclent le fond, s’immobilisent, et bloquent les autres. Les icebergs fondent au fur et à mesure et se retournent périodiquement lorsque leur masse change. A marée montante, ceux qui n’ont pas atteint la mer retournent dans la lagune dans un va-et-vient perpétuel. Les oiseaux profitent de ce brassage d’eau qui rabat les poissons contre les icebergs.

 

 

Une colonie de Sternes arctiques nichent dans l’herbe près de la lagune. C’est la période des amours, les Sternes ne sont pas agressives comme à la période de nourrissage. Nous avons tout loisir pour les observer. On les voit évoluer par couple : le mâle, un poisson dans le bec, poursuit la femelle qui se détourne, virevoltant. Mais, au fil des jours, la belle s’enhardie et accepte le poisson.

 

2014_D_ISLANDE_0303_L

 

 

Quelques jours plus tard, le mariage est consommé.

 

2014_D_ISLANDE_0594_L

 

Paysages éphémères de Jökulsárlón

« Très spectaculaires, les tonalités naturelles blanches et bleues des icebergs sont, en Islande, rehaussées par le noir des cendres volcaniques. La couleur bleue de la glace correspond à la matière compacte qui n’a pas été en contact direct avec la lumière : glace profonde, récemment brisée ou ayant séjourné dans l’eau. Au contact de l’air, une multitude de petites bulles d’air se logent dans la glace et réfléchissent la lumière sur tout le spectre, créant la couleur blanche. Dans le lagon, les icebergs se renversent et se brisent sans cesse, faisant apparaître des parties bleues qui blanchissent au fil des heures, façonnant ainsi de somptueux paysages éphémères. » (Islande, splendeur et colère d’une île  : Michel et Anne-Marie DETAY)

 

2014_D_ISLANDE_0464_L
Variation de couleurs des icebergs de JökulsárlónPhoto : Daniel

 

Chant des glaçons de Jökulsárlón

 

Nous avons aimé dormir au bord de Jökulsárlón : la lumière nacrée irradiant des glaces, la nuit qui ne veut pas venir, les sternes qui continuent de crier, les icebergs de gémir… Nous avons aimé marcher le long de la lagune, entendre tintinnabuler les glaçons, arpenter la plage de sable noir où viennent échouer, à marées basses, les glaces aux diverses couleurs. Formes oniriques : nuages tombés du ciel ? hérisson géant ?

 

2014_M_Islande_0689_L
Marion

 

Beauté de la texture de la glace : bijoux de Lalique… Art éphémère.

 

2014_M_Islande_0387_L
Glaçon de la lagunePhoto : Marion

 

Observer les oiseaux : graciles Sternes arctiques, Grand labbe, Eider, Bernache nonnette, Pluvier doré, Goéland bourgmestre, Garrot arlequin, Bruant des neiges.

 

2014_D_ISLANDE_0448_2_L
Goéland bourgmestre : jeune d’un an de 70 centimètres d’envergurePhoto : Daniel

 

  1. ANDRES Sylvie & Frédéric

    Bonjour à vous deux
    merci pour ces belles photos où la nature nous redonne le goût des choses si simple dont chacun d’entre nous s’imagine de pouvoir être dans cet instant présent…..
    encore merci
    bises à vous deux
    amicalement
    Sylvie & Frédéric

    Répondre
  2. laurent

    magique ,
    comme je le disais il y a matière facile à expo concours et/ou livres (je pense notamment aux photos de sternes amoureuses en vol avec le souvenir d’une image semblable primée (en tout cas chapeau pour le figé du mouvement et la netteté des deux oiseaux !!)
    le son des glaçons est inhabituel mais trés vivant .
    bisous

    Répondre
  3. Béatrice BB

    J’ai aimé les macareux, le rouge et le noir, les icebergs, les sternes et le reste mais fermer les yeux en écoutant le chant des glaçons… »ça » c’était un grand moment je me croyais sur place MERCI !!!

    Répondre
  4. Sarah

    Les photos d’oiseaux sont vraiment magnifiques. Solal a bien apprécié ! J’ai aussi beaucoup aimé les détails de glaçons.

    Répondre
  5. antoine rezer

    Salut

    Toujours aussi classe Jokulsarlon! Joliment capté et raconté!

    Alors j’ai mes dates, arrivé à Keflavik le 22/06, départ ds la foulé à Akureyri, attente de la fenêtre météo pour l’atterrissage sur l’ile de l’étude. Retour direct à Keflavik le 30/07 ou le 1/08 et je reste donc une semaine en Islande, départ pour revenir à la « réalité » le 7/08.

    Au programme, Landmannalaugar et Jokulsarlon ou Latrabjarg.

    Ou serez vous cette première semaine d’aout?

    A+ et bon courage ! 😉

    Répondre
  6. Clara et Nico

    Tonton, nous voyons que tu es passé d’expert gypaète à expert sterne avec une grâce remarquable! On dirait presque des estampes japonaises ces sternes amoureuses! Ficelles de caleçon!
    Nous préparons la prog des 1ers pas de l’Aventure et des jeunes nous ont proposé un truc sur le renard polaire en Islande, un petit animal duveteux couleur marron glacé avec des yeux jaunes anis, magnifique. On vous lance ce défi : ramener les plus belles images du renard polaire islandais du monde!!
    Clara et Nico, admiratifs.

    Répondre
    • Marion et Daniel

      Merci pour les compliments. Par contre le défi sera dur à tenir pour le renard polaire car nous n’en avons pas encore vu, bien que nous le désirions. Les oiseaux, c’est plus facile, il y en partout !
      Daniel

      Répondre
  7. Cath et Pete

    Toujours aussi intéressants vos commentaires, et quelles photos…. Merci à vous de nous faire partager votre voyage. Continuez à nous faire découvrir ces contrées inhabituelles.
    Catherine et Pierre

    Répondre
  8. Eric

    Époustouflant et saisissant !!! Obligation de prévoir une expo ; avec de si belles photos comme celles-ci… Je réserve déjà ma place ! Superbe idée ce voyage.

    Répondre
  9. EMMANUELLE N

    Góðan daginn! Réveil pour moi ce matin au milieu des icebergs, grâce à vous! Quel enchantement! Vous avez bien eu raison de rester un peu plus longtemps! Visiblement c’est un lieu d’inspiration artistique infini!! Et les enregistrements sonores rendent les photos vivantes…on regarde et on écoute simultanément ces images magnifiques, et …. on y est!!
    Je vous encourage à continuer et vous remercie de partager! Bises

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)