Argentine 2015-2018

Majestueux cactus du « Parque Nacional Los Cardones »

2016_m_argent_2258_l
Cardon, cactus candélabre, au fond le Cerro Negro enneigéPhoto : Marion
30 août 2016

Il a neigé sur le Cerro Negro il y a deux jours. Nous quittons Cachi pour rejoindre la route RP 33 qui traverse les paysages du Parque Nacional Los Cardones, magnifiés par ce saupoudrage, se situe entre 3000 et 3457 m et relie Cachi à Salta par la Cuesta del Obispo.

2016_m_argent_2286_dxo
Piedra del Molino : Col à 3457 m, pour rejoindre Salta Photo : Marion

Nous nous acclimatons à l’altitude avant d’aborder, le lendemain, l’Abra del Acay, plus haut col de l’Argentine à 4980 m et testons la coca achetée à Cachi. Cette plante prévient le mal des montagnes et son usage n’est autorisé que dans le nord-ouest de l’Argentine ainsi qu’en Bolivie. Elle est utilisée sous forme de thé ou placée directement dans la bouche : 3 feuilles contre chaque joue, à changer toutes les deux heures, dès que l’on commence à monter en altitude. Cette plante a aussi des vertus antioxydantes, coupe-faim, et nous nous apercevrons au fur et à mesure qu’elle blanchit effectivement les dents.

_m_92990_dxo
Feuilles séchées de coca que nous utilisons en thé le matinPhoto : Marion

Le Parque Nacional Los Cardones est une zone au climat aride avec seulement 150 mm de pluie annuelle entre octobre et mars. Les chutes de neige sont rares.

Le cardon, plante endémique, est un bon exemple de l’adaptation que doit faire un végétal pour vivre dans une atmosphère sèche.

2016_d_amsud1_1787_l
Forêt de cardons. Lors de la conquête, les Espagnols prirent ces silhouettes pour une armée d’Indiens. On dit que les indigènes mirent des bonnets aux cardons pour augmenter la confusion.Photo : Daniel

Les 8 à 10 premières années de vie du cardon sont critiques car il ne peut pas encore stocker de l’eau à cause de sa petite taille. En 10 ans il ne croît que de 5 cm et risque de mourir de déshydratation. La situation change quand il atteint une taille suffisante pour développer tout un éventail d’adaptations afin d’emmagasiner le liquide vital. Adultes, quelques spécimens atteignent 10 m de hauteur.

2016_m_argent_2226_dxo
Cardons adultes devant le Cerro Tin-Tin du Parque Nacional Los CardonesPhoto : Marion

Le vie du cardon dépend d’une autre plante. Il est nécessaire que les graines du cardon tombent et germent sous une plante qui les protège du gel et du soleil. C’est la Jarilla qui remplit cette fonction dans le « Parque Nacional Los Cardones ». Ainsi le jeune cardon profite de l’ombre de la plante-nourrice et de l’humidité du sol ainsi générée. L’importance de cette interaction est énorme car, sur 80 000 graines, une seule germera, celle qui tombera sous une plante-nourrice.

2016_m_argent_2251_dxo
Jarilla, plantes-nourrices pour les cardons devant le Cerro Tin-Tin aux roches très coloréesPhoto : Marion

En été, saison des pluies, le cardon accumule plusieurs litres d’eau dans ses tissus et gonfle. Ses feuilles sont transformées en épines d’une dizaine de centimètres qui lui confèrent défense et réduction de perte d’eau par transpiration. Sur ces épines se condensent des gouttes d’eau qui tombent sur le sol et seront absorbées par les racines superficielles pour approvisionner toute la plante. D’autres racines, profondes, atteignent les eaux souterraines. L’écorce verte est recouverte de cire pour éviter les déperditions d’eau. En l’absence de feuille, les tiges vertes qui paraissent des troncs les remplacent pour l’élaboration de la nourriture par photosynthèse. Les premières fleurs blanches ou roses apparaissent à partir de 50 ans d’âge. Le fruit, comestible, est dépourvu d’épine.

2016_d_amsud1_1429_l2
Ecorce de cardonPhoto : Daniel

A notre passage c’est l’hiver, saison sèche, et les cardons commencent à avoir grise mine. Nous verrons de plus beaux spécimens en Bolivie sur le Salar de Uyuni sur l’île d’Incahuasi où ils doivent profiter d’un meilleur approvisionnement en eau

_m_92792_dxo
Cardon en fleur à Coqueza au nord du Salar de Uyuni en Bolivie à la mi-octobrePhoto : Marion

.

Le cardon fourni un bois très léger et très solide qui sert à l’élaboration de charpente pour les constructions traditionnelles et la confection de meubles  dans ces régions dépourvues d’arbre.

2016_m_argent_2522_dxo
Eglise de Santa Rosa de Tastil : la charpente est en bois de cardon ainsi que la croix. Ce bois présente des perforations très décoratives que l’on remarque sur la croixPhoto : Marion
  1. Francine Lesourd

    Toujours un grand plaisir de voir arriver « Le goût d’ailleurs » dans la liste des mails !
    Comme d’hab, vous savez nous séduire avec vos textes, vos photos …etc
    Merci.
    De retour à Ouarzazate, nous avons bouclé le périple Ch. de Foucauld. Difficile
    travail de recherche mais très passionnant. Une pensée pour vous à Tissint où
    vous avez, vous aussi, retrouvé son lieu de passage.
    Amitiés, bonne route et profitez encore et encore ….

    Répondre
    • Marion et Daniel

      Bonjour Francine,
      Merci pour tes commentaires qui nous font toujours plaisir. Ici les paysages nous rappelle parfois le Maroc. Et nous y retournerons, c’est sûr…
      Amitiés voyageuses

      Répondre
  2. SCHAER Dominique

    Nous sommes heureux de pouvoir à nouveau vous suivre sur ce continent lointain dans ces paysages incroyables. La couleur de ces montagnes me rappelle un peu celles du Maroc où l’on voit toutes les strates aux tons différents se découper sur l’horizon. Vos photos sont comme toujours magnifiques, d’une grande netteté. Merci du cours très intéressant sur les cardons. La photo la plus frappante pour moi est celle où vous petit-déjeuner à côté de votre véhicule sur ce sol blanc de sel. Cela semble irréel… En tout cas, vous avez l’air heureux et en bonne forme. Ca fait plaisir !
    Bises à tous deux et bonne route.

    Répondre
  3. lelong

    Bon, les cardons géants et les feuilles de coca, – n’en abusez pas-, c’est plus exotique que la culture des poireaux !!! Merci de nous faire partager toutes ces photos toujours aussi superbes et quels cieux !!!! ( bon, nous, on a quand même inauguré la chapelle des Miaux mais sans charpente en cardon !!! ) Biz

    nelly

    Répondre
  4. Christiane

    Merci de me faire voyager et découvrir ces contrées inconnues pour moi. Les images et les explications sont excellentes, comme d’hab, et le cardon comme thème général est une idée originale. Bravo !
    Bonne continuation.

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)