Afrique du Sud

Cap sur Bo-kaap

Décembre 2018
Bo-KaapPhoto : Marion

En Afrique du Sud 10% de la population est blanche. Un Blanc gagne cinq fois plus qu’un Noir. Généralement, sa maison est blanche, son rosier est blanc et sa voiture est blanche. A l’époque de l’esclavage, les esclaves étaient vêtus de blanc. Porter des habits colorés leur était interdit.

Si vous croisez une maison ou une voiture colorée, il y de forte chance pour que le propriétaire soit Noir ou « Coloré » comme on dit en Afrique du Sud pour parler des Métis et des Indiens.

Bo-KaapPhoto : Marion

Dans le quartier de Bo-Kaap nous avons rencontré la « Nation arc-en-ciel ». Des maisons peintes dans des couleurs éclatantes bordent ses longues rues étroites.

Bo-KaapPhoto : Daniel

Bo-kaap,« Les hauts du Cap » en afrikaans, est le quartier musulman de Cape Town, un des plus pittoresques de la ville.

Depuis le milieu du XVII ème siècle, le quartier fut habité par les esclaves venus de l’océan indien, amenés au Cap par les Hollandais. En 1806 Cape Town comptait 55 000 personnes dont 39 000 esclaves. A l’abolition de l’esclavage en 1834, une grande partie de la communauté Cap Malay (originaire de Malaisie, Indonésie, etc.)  de culture musulmane, s’est  s’installée dans ce quartier. 

Peintures dans un hall de Bo-KaapPhoto : Marion

Après la fin de l’apartheid en 1991, les Bo-Kaapers ont acheté leur propre maison auprès du conseil municipal. 

Paul Tichmann, conservateur du musée de Bo-Kaap, explique que les couleurs des maisons sont une innovation récente qui célèbre l’identité musulmane du district.

« Autrefois, toutes les maisons du Cap étaient peintes en blanc. Les couleurs des maisons de Bo-Kaap sont en partie liées au Ramadan. Les musulmans de Bo-Kaap peignaient leurs maisons en prévision de la célébration de l’Aïd, alors que le peuple chrétien ne le faisait pas », dit-il.

Rutilantes couleurs de Bo-KaapPhoto : Marion

Peindre sa maison de couleurs vives, est-ce l’expression d’un individualisme longtemps réprimé ? Est-ce la célébration de la liberté retrouvée ? 

Les couleurs des maisons n’ont pratiquement pas changées depuis un siècle, dans un souci de perpétuer la couleur familiale. Les propriétaires entretiennent fièrement leurs murs et rivalisent pour avoir la maison la plus éclatante.

Bo-KaapPhoto : Daniel

Bo-Kaap reste fermement attaché à ses racines, en dépit de la flambée des prix de l’immobilier qui fait de ce quartier aux cultures diverses un attrait pour les nouveaux arrivants cosmopolites.

Bo-Kaap est un paradis pour les amoureux de la couleur…

  1. Christiane

    Merci de nous faire voyager avec d’aussi belles images et un commentaire vraiment intéressant, instructif.
    Bonne continuation !

    Répondre
    • Sanfroise

      Quel festival de couleurs! Les motos de Marion.. l’une avec son reflet et l’autre avec son portrait en fresque!! Ca donne envie d’y aller c’est sûr.. Merci à tous les deux vraiment!

      Répondre
  2. BB

    Toujours aussi agréable de vous suivre et de vous lire! Merci pour le partage instructif et si haut en couleur… Que votre route continue à être belle + et remplie d’aventures et de découvertes !

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)