Afrique du Sud 2018-2019

Namaqualand, un désert en fleurs

Août 2019

Marion
Immersion dans cette prairie rougeoyante à l’entrée du parc Skilpad Wild Flower dans le NamaqualandPhoto : Marion

Le désert du Namaqualand, l’un des endroits les plus arides d’Afrique, se couvre de fleurs certains printemps. A la faveur de quelques pluies, il se métamorphose en un incroyable tapis multicolore. Des millions de fleurs éclosent et ondulent au vent. Le paysage austère se parent de couleurs éclatantes de plus de 4000 espèces différentes, dont 600 sont spécifiques à ce territoire et constituent un des biotopes les plus riches au monde.

Marguerites du Cap et Arctotis fastuosa dans le Namaqualand en fleurs au parc Skilpad Wild FlowerPhoto : Daniel

Nous avions très envie d’assister à cette magie de la nature qui survient de la mi-août à la fin septembre dans le nord de l’Afrique du Sud, le long de la côte Atlantique. Mais nous voulions aussi assister à l’Umhlanga l’une des plus grandes fêtes de l’Afrique, à Eswatini (Swaziland) le 1er septembre. Nous choisissons de parcourir plus de 1600 Km pour traverser l’Afrique du Sud, d’un océan à l’autre pour assister à ces deux évènements.

Nous avons gagné le pari, nous ne disposions que de quelques jours et les fleurs étaient au rendez-vous mi-août. Bien sûr, en septembre les tapis de fleurs devaient être encore plus éblouissants, mais la région est alors envahie par les passionnés. C’était enivrant de parcourir ces pistes, isolés au milieu de ces sables ocres d’où s’érigent des milliers de corolles oranges, blanches et jaunes.

Piste dans le Skilpad Wild Flower, Namaqua National ParkPhoto : Daniel

Début août, nous étions au sud de la Namibie qui subit une terrible sécheresse depuis plusieurs années. De passage dans une ferme, on nous affirme que quelques pluies ont bien arrosé dernièrement le Namaqualand. Pleins d’espoir nous traversons la frontière par le Parc National de Richtersveld, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007. Cette région est la plus aride du Namaqualand, au bord du fleuve Orange.

Le passage de la frontière entre la Namibie et l’Afrique du Sud se fait par un bac sur le fleuve Orange. Nous arrivons dans le Richtersveld NP où nous ferons les formalités douanières.Photo : Marion
Parc National du Richtersveld au nord du NamaqualandPhoto : Marion

Comme en Namibie, les pluies ont été absentes ces dernières années, les fleurs n’ont pas fait leur apparition sauf à quelques rares exceptions. Les Kokerbooms se sont adaptés en réduisant considérablement la dimension de leurs feuilles. Plusieurs espèces de Kokerboom, arbres à carquois (Aloe dichotoma) sont présentes dans le Richtersveld. 

Kokerboom, aloès arborescent indigène d’Afrique du Sud dans le parc de Richtersveld dans le nord du NamaqualandPhoto : Marion

Des feuilles succulentes vertes poussent en haut des branches ressemblant à des racines. Ses branches sont creuses et le peuple San les a utilisées comme carquois pour leurs flèches, nommant ainsi l’arbre. Sa croissance est très lente, il peut atteindre l’âge de 250 voire 350 ans.

Squelette de Kokerboom, cet aloès arborescent du parc de Richtersveld n’a pas résisté à la sécheresse.Photo : Marion

Depuis la ville de Kamieskroon nous sillonnerons le Skilpad Wild Flower dans le Namaqua National Park, caractérisé par des affleurements granitiques flottants au milieu des sables alluvionnaires. Le Namaqualand offre une biodiversité remarquable, avec la plus grande collection de plantes succulentes sur Terre, ainsi qu’une grande variété de plantes à bulbes. Les corolles s’ouvrent au soleil à partir de 10 heures, il est donc inutile de venir dès l’ouverture du parc comme nous l’avons fait. S’abstenir par temps couvert !

Explosion de fleurs dans le parc Skilpad Wild Flower, au centre du Namaqualand, le seul en fleurs à cette date. Dans quelques semaines ces plantes rampantes auront couvert tout le sable.Photo : Marion
Marion à Skilpad Wild Flower, dans le Namaqua National ParkPhoto : Daniel
Volstruis Vygie au Namaqua National ParkPhoto : Daniel
Éruption solaire dans le Skilpad Wild Flower, Namaqualand !Photo : Daniel

 

  1. lentini christian

    Comme notre planète est belle et généreuse!Merci pour ces superbes photos qui j’ose espérer contribueront à mieux l’apprécier et la respecter.

    Répondre
  2. CHANTAL CHANTRE

    Vos photos et commentaires sont superbes : ni trop, ni pas assez.
    Nous étions en Namibie en octobre et c’était particulièrement sec et très chaud.
    D’où la très belle surprise de toutes ces fleurs qui arrivent quand même à pousser dans ces climats si arides. Merci beaucoup.

    Répondre
  3. Debrot Claire-Lise & Raymond

    Un grand merci et nos plus vives félicitations pour votre travail. Depuis plusieurs années que nous vous suivons dans vos périples, à chaque nouvelle livraison, nous prenons un immense plaisir. Vos photos sont magnifiques. Continuez à nous faire rêver.

    Répondre
  4. FRANCK

    Toujours émerveillé par vos reportages et vos photos. En espérant que vous êtes en pleine forme. Continuez à nous faire briller l’esprit et les envies de voyage !

    Répondre
  5. Christiane

    Superbe ! Quel que soit le sujet, c’est magnifique… ça donne vraiment envie de voyager, de suivre vos traces. Merci de me faire voyager sur ces belles pistes du monde.

    Répondre
  6. francine lesourd

    Une explosion de couleurs, des commentaires intéressants, des photos toujours aussi belles,
    il ne manque plus que les odeurs de cette nature magnifique et inattendue.

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)