Afrique du Sud 2018-2019

Knysna, le township de l’espoir

Novembre 2018

Le sourire des enfants du township de KnysnaPhoto : Daniel

Voyager c’est découvrir de nouveaux paysages mais aussi rencontrer d’autres cultures. Lorsque l’on évoque l’Afrique du Sud l’apartheid, les townships et Nelson Mandela, sont les premières images qui viennent à l’esprit.

A notre arrivée en Afrique du Sud, dans le camping où notre véhicule était en gardiennage pendant notre séjour en France, nous avons vue sur un township, celui de Wallace Dere à l’est de Cape Town. Malencontreusement, notre GPS nous conduira dans ce township à travers des ruelles de plus en plus étroites pour aboutir dans un « squatter camp », bidonville, que nous éviterons à l’avenir pour rentrer au camping.

Vue sur le township de Wallace Dere depuis le camping d’African Overlanders près de Cape TownPhoto : Marion

Le Lonely Planet recommande vivement la visite du township de Knysna, ville très touristique avec sa marina et ses belles villas blanches en bordure du lagon sur l’océan indien, sur la «Garden route». Son township est l’un des plus sûrs d’Afrique du Sud.

Quartier résidentiel aux villas blanches en bordure du lagon de Knysna vu depuis le townshipPhoto : Marion
Les maisons hautes en couleur du township contrastent avec les quartiers résidentiels des BlancsPhoto : Marion

Emzini Tours, une agence fondée par Ella Mapurisa et Penelope Mainwaring propose sa découverte en toute sécurité. L’objectif de cette association est d’offrir une plate-forme pour aider les habitants du canton de Knysna. Un habitant du township assure la visite avec le minibus de l’association. 

Notre guide Xhosa, habitant du townshipPhoto : Daniel

Ce sont les vacances, nous ne visiterons pas les écoles. Mais nous sommes attendus par les enfants habitués à recevoir des bonbons du chauffeur. Cette distribution nous met mal à l’aise. Nous sommes invités à acheter bonbons et sucettes à l’épicerie. Nous préférerions leur offrir d’autres douceurs comme des amandes ou prévoir une cagnotte pour financer une sortie !

Distribution de bonbons tout au long du parcours !Photo : Marion

25000 personnes vivent sur les hauteurs de Kysna où ils jouissent de la plus belle vue sur le lagon. Beaucoup travaillent dans les constructions navales, l’ostréiculture et le tourisme très développé.

Panorama sur le lagon de Knysna depuis le townshipPhoto : Marion

Des commerces parsèment le Towship. Ils tiennent boutique dans des containers reconvertis. 

Les coiffeurs sont nombreux.

Un des nombreux coiffeurs du township de KnysnaPhoto : Daniel
Epicerie du township de KnysnaPhoto : Marion
Epicerie du township de Knysna : ici on peut tout acheter à l’unité, oeuf, fruit, biscuit, cigarette….Photo : Daniel
Service bancaire dans le township de KnysnaPhoto : Marion
Cordonnier, immigré de l’Afrique centralePhoto : Daniel

Salle de sport, clinique, écoles, bibliothèque… Rien ne manque pour permettre une vie convenable. Certaines personnes aux revenus plus élevés choisissent de s’installer dans les townships pour trouver une vie plus conviviale.

Belle maison du township de KnysnaPhoto : Marion
Terrain de sport du township de KnysnaPhoto : Daniel
Bibliothèque du township de KnysnaPhoto : Daniel

A chaque visite les chiens reçoivent des croquettes. Une fois par mois, Emzini Tours et la clinique vétérinaire de Knysna assurent une permanence dans le township. Ils soignent, vaccinent et stérilisent gratuitement les chiens et les chats.

Des vaches en bonne santé !Photo : Daniel

La visite se termine dans la maison d’Ella Maripusa. Elle nous accueille en musique, nous offre un thé et nous parle de son parcours. Elle a souhaité aider sa communauté à se développer en matière d’éducation, de nourriture, de vêtements, d’emploi et de confiance en soi. 

Ella, en jaune, dans sa Maison d’accueilPhoto : Daniel
Video prise chez Ella dans sa maison d’accueil
 

« Venant moi-même d’un milieu violent, je voulais aider les femmes et les enfants qui souffraient de la même manière. Je voulais créer un refuge sûr : un refuge où les femmes et les enfants pourraient venir quand ils seraient en danger. J’ai grandi dans une ferme de l’est du Cap, sous l’ancien régime sud-africain, et j’ai gravi les échelons grâce à mon attitude positive à l’égard de la vie, pour arriver là où je suis aujourd’hui. » (Ella)

Elle éduque 17 enfants depuis la petite enfance et leur permet de suivre une scolarité jusqu’au collège. La municipalité prend en charge l’école primaire mais l’association assure les frais de scolarité pour le collège soit 10 000 Rands annuels (620 €)

Quartier du township où habite EllaPhoto : Marion

Le prix de la visite, 400 rands (25 € par personnes), aide à financer le fonctionnement de la maison d’accueil tenue par Ella, et des actions d’éducation. On peut aussi parrainer l’éducation ou une partie de l’éducation d’un enfant. Il y a maintenant 2 autres maisons d’accueil sur le même terrain.

Emzini Tours veut montrer que tous les townships ne sont pas forcément des zones chaotiques regorgeant de citoyens les plus défavorisés. 

« Même si c’est vrai dans une certaine mesure, mais essayez de creuser plus profondément et vous vous rendrez compte que ce sont aussi des lieux de grande force, de courage, de chants et de danses, de survie, d’amour et de bonheur. Ici, il n’y a pas de hauts murs qui divisent les voisins, et les gens se rassemblent dans les rues pour vivre en harmonie. Chez Emzini Tours, nous vous montrerons cette réalité et vous donnerons un aperçu de domaines que les gens craignent souvent. Nous avons maintenant 5 maisons d’hébergement.»

Video prise chez Ella dans sa maison d’accueil
  1. BB

    Haut en couleurs votre reportage .. j’adore! Merci et reposez -vous bien ici avant de repartir, sans doute pour d’autres horizons! Amitiés++BB

    Répondre
  2. Pierre Magne

    Toujours de très belle images même celles prises probablement depuis le bus, mais surtout beaucoup de sourires. Dans l’espoir que ces initiatives se multiplient

    Répondre
  3. Guy

    Magnifique reportage. Il serait intéressant d’avoir l’opinion de ces gens sur la façon dont évolue leur société…On attend la suite de votre périple avec impatience

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)