Islande 2014

Gracieuses mais teigneuses

Mai à juillet 2014

2014_D_ISLANDE_3097_L
A la manière d’Alfred HitchcockPhoto : Daniel

La sterne arctique nous aura accompagnés tout au long de notre parcours. Elle niche de préférence sur le littoral, mais elle affectionne également les lacs intérieurs et les marais. Elle préfère les zones à végétation rase avec quelques herbes, mais niche aussi sur des plages de galets avec des algues. Nous en avons même rencontrés, peu nombreuses certes, dans les Hautes Terres. Les plus grandes colonies atteignent 10 000 paires. Elles se nourrissent essentiellement de petits poissons et crustacés, mais occasionnellement d’insectes et de vers de terre.

2014_D_ISLANDE_4225_L
Sterne arctique dans son habitat clairseméPhoto : Daniel

Notre première rencontre fut à Jökulsárlón, où nous serons émerveillés par leur grâce. C’est la saison des amours. Les sternes nous gratifient d’un ballet incessant. Bien qu’ils passent la plupart de l’année séparés, les couples de Sternes arctiques sont unis pour la vie, et retournent s’accoupler et nicher au même endroit.

2014_D_ISLANDE_0323_L
Parade nuptiale mi-maiPhoto : Daniel

Nous assistons aux parades nuptiales. Les Sternes volent très haut dans le ciel. Les couples se forment, planent ensemble, puis descendent en zigzags et continuent leur parade au sol. Le mâle offre des poissons à la femelle et tourne autour d’elle avec la queue étalée, ailes pendantes. L’accouplement est très rapide.

2014_D_ISLANDE_0594_L
Accouplement de Sternes arctiquesPhoto : Daniel

La ponte a lieu en juin. La femelle pond habituellement deux oeufs, crème avec des taches brunes et noires. Les deux parents couvent les oeufs pendant trois semaines. Les nids ne sont que de simples dépressions où les oeufs sont posés à même le sol.

2014_D_ISLANDE_3112_DxO
Oeufs de Sternes arctiquesPhoto : Daniel

Un à deux mètres séparent les nids et nous constatons que les sternes ont du mal à retrouver leur progéniture. Les becs s’ouvrent à l’approche d’un parent nourrisseur, mais celui-ci se détourne au dernier moment, s’étant trompé de cible ! Le poussin n’a plus qu’à fermer le bec et attendre son heure.

2014_M_Islande_3539_DxO
Jeune Sterne arctique affaméPhoto : Marion

Il faut dire que le poussin sterne est semi-nidifuge et quitte le nid au bout d’un à trois jours . Les oisillons des espèces nidifuges naissent achevés et peuvent ainsi quitter le nid immédiatement après l’éclosion. Couvert de duvet «tenue de camoufflage», le poussin sterne est très vite actif, mais reste à proximité du nid. Le plumage est complet trois semaines après l’éclosion et le jeune est autonome un mois après sa naissance.

2014_D_ISLANDE_4230_L
Sterne arctique juvénilePhoto : Daniel

La sterne arctique défend farouchement son nid et ses petits, et donne des coups de bec à tout intrus qui s’en approche. Une colonie de Sternes est, de ce fait, très bruyante et se repère, de loin, par les cris et le vol incessant des adultes. Les Sternes arctiques ne sont pas seulement agressives avec les intrus, mais entre elles également. Elles s’invectivent, se piquent le poisson du bec en plein vol, et même, le dérobe aux poussins ! Vous trouverez cette scène à la fin de la vidéo. Attention l’action est très rapide, nous l’avons mise deux fois : une à vitesse normale, l’autre légèrement ralentie, dans la mesure de nos moyens.

 

 

Elles sont criardes, violentes, et leurs charmes s’amenuisent au fur et à mesure que nous les fréquentons, mais pas notre intérêt !

2014_D_ISLANDE_2694_L
Sterne arctiquePhoto : Daniel

Elles sont d’une vivacité incroyable, et évoluent en vol stationnaire majestueux, avant de foncer sur vous d’une voix stridente.

2014_D_ISLANDE_2855_L
Attaque de Sterne arctiquePhoto : Daniel

Il faut se protéger, car elles vous piquerait le crâne. Cela complique parfois la vie, sortir du véhicule pour prendre une photo peut être risqué ! Il faut se protéger la tête avec son appareil, et instinctivement on appuie sur le déclencheur. Légitime défense ?

2014_M_Islande_2574_L
Photo prise sans le vouloir. Marion photographiait l’alignement des bouées métalliques, et dut se protéger la tête avec son appareil.Photo : Marion

Daniel ne peut s’empêcher de les photographier à ces moments là. Et, Marion a la mission d’immortaliser la scène. Un jour, où Daniel persiste malgré les charges, il reçoit, sur sa chemise, une gluante dédicace fécale !

2014_M_Islande_1871_L
Daniel a mis ses bâtons, attachés sur le sac à dos, pour se protéger de l’attaque de la sternePhoto : Marion

La Sterne arctique est la plus grande voyageuse au monde. Avec un poids de 120 g et une envergure de 70 cm, elle parcourt plus de 70 000 km lors de son voyage de migration annuelle d’un pôle à l’autre. La population islandaise hivernerait en compagnie de la Sterne groenlandaise sur la côte orientale de l’Afrique du sud. C’est l’espèce qui voit le soleil le plus longtemps. Son espérance de vie est particulièrement longue : une trentaine d’années.

Pour en savoir plus sur la migration de la Sterne arctique, consulter la site :

http://www.sblanc.com/le-voyage-de-la-sterne-arctique/

Conversations stridentes de Sternes arctiques :

 

  1. Aphroditephoto

    Superbe la séquence vidéo sur les sternes et leurs petits oisillons.
    Bonne continuation.
    J’ai « fordwardé » l’adresse de votre blog sur ma page facebook

    Amitiés.
    Richard

    Répondre
  2. FRANCINE

    Coucou vous deux. Vos photos sont toujours aussi vivantes et votre voyage toujours aussi passionnant.
    Votre séquence sur les sternes me rappelle l’anecdote d’un certain piqué en rase motte qui s’était terminé par une blessure assez profonde sur le dessus du crâne de mon mari nous rappelant que chacun devait respecter le territoire de l’autre !
    L’Islande ne vous a pas encore livré tous ses secrets et je vous souhaite encore de belles découvertes que vous nous ferez partager. Je m’envole pour un mois vers le Maroc afin de retrouver
    J. G. pour un nouveau guide sur les pistes du Moyen Atlas. Je vous retrouverais avec plaisir à mon
    retour sur le net pour lire la suite de votre aventure.
    Bien amicalement,

    Répondre
  3. JEAN-PIERRE

    Certaines de ces photos vont bien au-delà du « simple » cliché photographique! L’Art pur n’est pas loin. Merci.

    Répondre
  4. ANDRES frédéric & sylvie

    bonjour à vous deux
    une nouvelle fois merci pour cet instant d’une nature au plus proche de l’homme
    dans l’attente de se retrouver à Morillon pour vous écouter ………………
    bises
    amicalement
    sylvie & frédéric

    Répondre
  5. nelly

    Un moment que je n’étais pas repartie en balade avec vous … Vos photos sont de plus en plus superbes, celle des sternes sur l’iceberg : splendide ! Bravo vraiment … Bonne continuation dans ces contrées magiques où même Jésus est plus qu’avenant ! Bises réfrigérées de Morillonais qui n’en finissent pas d’espérer l’été !

    Répondre
  6. Pascale et laurent

    photos toujours aussi superbes ! particulierement celle des 2 icebergs et les sternes en reflet en vol !
    une place justifiée au festival neige et glace de cluses …
    bises

    Répondre
  7. Josiane et bruno

    En effet on se croirait dans le film de Hitchcock,mais les oiseaux défendent toujours leur territoire,ce qui est tout à fait compréhensible.
    bravo pour ces superbes photos, c’est vraiment du professionnalisme !

    Répondre
  8. beatrice c

    Quel cabotin ce Daniel! Certains t’ont vu jouer à B-I « l’attaque des goelands  » légèrement provoquée ,mais là, l’artiste semble moins maitriser les sternes .. .Tu as eu ton petit frisson hitchkockien. Bien sûr
    la vidéo est super intéressante avec les scènes des oisillons.
    Photo number one :sternes arctiques de jokulsarlon

    Répondre

Écrire un commentaire

  • (Ne sera pas publi)